Faire appel à un psychiatre pour soigner une dépression

psychiatre pour soigner une depression

Faire appel à un psychiatre pour soigner une dépression En proie à un profond mal-être, une personne dépressive peut éprouver des difficultés à se faire aider par un médecin. Il existe pourtant des alternatives. Appeler à l’aide lorsque l’on présente des symptômes de dépression est le premier pas vers la guérison. Mais la démarche n’est pas si aisée lorsque l’on voit les choses sous un prisme négatif, lorsque l’on voit tout en noir et que l’on n’envisage aucune issue favorable. Et pourtant, la dépression est une maladie qui se soigne, et pas uniquement grâce aux médicaments. notamment en consultant des psychiatres.

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression nerveuse est une maladie qui peut frapper absolument tout le monde. Aucune distinction ne peut être faite quant au sexe, à l’âge, ou au milieu social de celui qui en est victime. La dépression se manifeste par des symptômes qu’il faut éviter de négliger et qui se distinguent d’un simple phénomène passager. Une fatigue générale et qui dure dans le temps, ainsi qu’un sentiment de tristesse et d’abattement diffus sont les premiers signes à prendre en considération. La perte d’intérêt dans les activités du quotidien se manifeste également lors d’un épisode de dépression, conduisant à se détacher de tout sentiment positif et de toute notion de plaisir. En découlent alors une perte d’appétit et des troubles de la libido, souvent accompagnés de troubles du sommeil. Par ailleurs, une personne atteinte de dépression éprouve des difficultés à se valoriser, à avoir confiance en elle, et peut même éprouver des idées noires voire suicidaires. N’hésitez pas à consulter un psychiatre comme le docteur Emile Hennguelle. Vous trouverez  plus d’informations sur ce praticien sur doctolib.fr/psychiatre/le-mans/emile-henneguelle

Le traitement médicamenteux de la dépression

L’amorce du traitement de la dépression se fait d’ordinaire via la prescription de médicaments de la famille des antidépresseurs. Les effets commençant à se faire sentir au bout de deux semaines environ, il faut faire perdurer le traitement pendant à peu près un trimestre pour en ressentir un effet durable. Pour limiter les symptômes de l’anxiété, il peut être associé à un anxiolytique, voire à un somnifère, pour que la personne puisse récupérer physiquement en attendant les effets probants des antidépresseurs. Si beaucoup de malades rejettent le traitement médicamenteux par crainte d’un phénomène d’accoutumance, il est cependant nécessaire de s’y soumettre, ne serait-ce que sur une période limitée. En effet, même s’il est scientifiquement admis que les anxiolytiques et les somnifères peuvent provoquer une dépendance s’ils sont administrés sur le long terme, ce n’est pas le cas pour les antidépresseurs.

La psychothérapie

Une fois que des signes d’amélioration sont constatés lors de la prise de médicaments, le patient peut s’orienter vers une psychothérapie. En effet le traitement médicamenteux est une solution temporaire qui ne permettra pas de venir à bout d’un mal-être profond, ni à prévenir les rechutes. Un spécialiste peut aider le patient à verbaliser ses souffrances et ses émotions, voire les identifier lorsque ce n’était pas le cas. Le praticien le plus apte à intervenir est le psychiatre, puisqu’en tant que docteur en médecine, il a la capacité de réadapter le traitement médicamenteux en faisant ses propres prescriptions. Son rôle ne s’arrête toutefois pas là, puisqu’il veillera à chercher les causes des symptômes dépressifs en privilégiant le dialogue, en identifiant les pistes qui ont pu provoquer cet état, et ouvrir la discussion sur les différents modes de résolution. Par la parole, il fera également en sorte que son patient accepte son état, l’acceptation étant une phase clé menant à la guérison.