Dépression dysthymique : traitement

Dépression dysthymique

Caractérisée par un trouble de l’humeur ou trouble affectif, la dépression dysthymique se manifeste de façon moins sévère et même inaperçue qu’une dépression majeure. Les personnes atteintes par cette maladie nécessitent un traitement efficace, car tout comme la dépression majeure, la dysthymie se soigne en combinant psychothérapie et médicaments antidépresseurs.

Les traitements thérapeutiques pour soigner la dysthymie

La dysthymie peut apparaitre tant chez un enfant que chez un adulte. Pour aider un enfant dysthymique, il existe certains moyens thérapeutiques à suivre comme lui soutenir moralement en lui offrant un espace d’expression. L’enfant nécessite aussi une assistance éducative et doit bénéficier de longues périodes de loisirs dans un environnement sain. Quand aux adultes souffrant de dysthymie, en plus d’un suivi  médical et de la prise de certains médicaments, il leur faut également des approches psychothérapeutiques de brève durée si on ne cite que la thérapie comportementale cognitive, la thérapie interpersonnelle et les groupes de soutien pour les aider à comprendre le lien entre leurs pensées, leurs sentiment et leurs comportements ; à détecter ses problèmes relationnels pour mieux les gérer.

Les médicaments qui soignent la dysthymie

Pour que le traitement de la dysthymie soit efficace, il doit combiner en même temps psychothérapie et médicaments.  En ce qui concerne les médicaments, ils sont similaires à ceux traitant la dépression c’est-à-dire des antidépresseurs tels les ISRS ou inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine : citalopram, fluvoxamine, fluoxétine, paroxétine, etc… Il y a aussi les antidépresseurs tricycliques tels que Anafranil, Sinequan, Tofranil, Norpramin et Amixapine, les antidépressueurs tetracycliques, comme Remeron et les inhibiteurs MAO (inhibiteurs de monoamine oxidase), tels que Nardil et Parnate. Il faut toutefois l’avis et consigne d’un médecin sur l’utilisation de tel ou tel médicaments pour éviter de dégrader encore l’état du sujet.

Autres traitements possibles

La dysthymie peut aussi se soigner avec des pensées positives et en apprenant à identifier ses réels besoins. Pour ce faire, il faut déjà modifier la façon dont les problèmes sont perçus en considérant par exemple toute situation comme une opportunité de croissance et non un obstacle, de cette manière vous pourriez également améliorer la résolution de vos problèmes. En identifiant vos réels besoins, vous pourriez aussi établir des buts personnels liés à vos vraies valeurs. Il est indispensable également d’établir une bonne relation sociale car c’est un moyen efficace de ne pas sombrer dans la solitude.